Skip to content

Soins conformes aux traditions

Les soins conformes aux traditions sont un modèle de soins familiaux pour les enfants des Premières Nations qui ne peuvent pas rester avec leur famille immédiate. Ce modèle tient compte de la culture, des valeurs et des traditions des parents et de la collectivité de l’enfant et reconnaît que les membres de la famille immédiate et élargie de l’enfant et la collectivité ont leur part de responsabilité dans la protection d’un enfant.

Il existe deux types de soins conformes aux traditions :

Forme traditionnelle de soins conformes aux traditions

Pour les collectivités des Premières Nations, les soins conformes aux traditions désignent les soins prodigués tout au long de la vie d’une personne. C’est un mode de vie dans lequel la collectivité prend soin de ses propres membres selon ses coutumes, ses traditions et ses normes. Les soins conformes aux traditions sont sanctionnés par des lois tribales de chaque bande ou collectivité des Premières Nations. Les lois tribales donnent au chef et au conseil le pouvoir d’agir au nom de la collectivité à l’égard des questions relatives aux services à l’enfance et à la famille. Pour cette raison, le contenu d’une entente de soins conformes aux traditions peut varier d’une bande ou d’une communauté des Premières Nations à l’autre. L’organisme de protection de l’enfance responsable peut ou non participer aux ententes de soins conformes aux traditions, sous leur forme traditionnelle. Une entente d’une forme traditionnelle de soins conformes aux traditions peut être conclue par un enfant, les parents de l’enfant, la bande de l’enfant ou les autres aidants qui fourniront des soins hors domicile à l’enfant, conformément à la déclaration de la bande concernant les soins conformes aux traditions.

Soins structurés conformes aux traditions

Les soins structurés conformes aux traditions sont reconnus comme une option de placement culturellement appropriée pour les enfants des Premières Nations lorsqu’une protection est nécessaire. Le placement de l’enfant doit être supervisé par un organisme de protection de l’enfance conformément à la déclaration de la bande et aux modalités d’une entente de soins conformes aux traditions signée.